La grande décision

Peu de temps après, j'écrivais à mes Supérieurs à Montréal, leur annonçant la nouvelle que j'avais trouvé ma « famille », et leur demandant de bien vouloir m'obtenir la dispense de mes voeux, de ne plus me considérer comme membre de leur église, que ma vie, dorénavant, le Seigneur allait s'en charger!

Et c'est ainsi que le Seigneur m'a libéré, non seulement de mes péchés et de la condamnation qui y était attachée, mais aussi de tout système d'homme qui écrase et étouffe.

         

Rencontre inoubliable Table
La Foi Vivifiante
Une grave question se pose

Prêtre, mais inconnu de Dieu