Salut gratuit!

Ce qui me frappa le plus dans tout ce que j'entendis, ce fut l'insistance avec laquelle l'on parlait du salut par grâce, que tout le crédit du salut de l'homme était donné, non à l'homme sauvé, mais au Seigneur Jésus, l'unique Sauveur; que l'homme ne pouvait se glorifier de rien, que ses oeuvres n'étaient qu'un vêtement souillé, que la vie éternelle ne pouvait être reçue dans un coeur que comme un don gratuit, que ce n'était pas une récompense en échange de mérites acquis, mais un don non-mérité, donné par Dieu à quiconque se repent de ses péchés et reçoit dans sa vie Jésus comme son Sauveur personnel.

         

Théologie bouleversée Table
La Foi Vivifiante
Du nouveau pour moi!

Prêtre, mais inconnu de Dieu